Institut International de Santé émotionnelle
Formations en résolution émotionnelle

Témoignages

Misophonie traitée par EmRes - Dr AM Piffaut

Marjorie étudiante, souffre de misophonie.

Elle ne supporte pas les bruits de bouche de ses parents, à table principalement. Sa mère en plus, aspire les petits résidus alimentaires coincés entre ses dents. Désormais, son intolérance s’accroît à tel point qu’elle abrège les conversations téléphoniques, surtout avec son père qui, dit-elle, respire trop fort. Elle consulte démoralisée car la situation va en s’empirant du fait du confinement et de la promiscuité qui se prolongent. Elle en arrive à partir avec son assiette pour manger seule dans sa chambre. 

Dès la première consultation le traitement est mis en place. 

  1. Il vise à calmer le cortex cérébral, lieu de la conscience des perceptions. Ce qui nous intéresse ici, c’est le cortex auditif car je pars du principe que ce n’est pas tant le bruit qui est gênant que l’idée qu’on en a, laquelle provoque des émotions. Par exemple Marjorie se dit que « ses parents font exprès ». cette croyance l’énerve et l’attriste. La cohérence cardiaque conseillée ralentit la respiration et calme le cortex. La perception est alors moins vive et le bruit mieux supporté car il va falloir désormais une plus forte stimulation pour produire les mêmes effets. Elle va s’y employer régulièrement.
  2. En tant que thérapeute, je lui propose une séance de résolution émotionnelle à partir d’une scène récente. Elle choisit un repas de la semaine précédente où sa mère a bu son jus d’orange en faisant trop de bruit. Elle a ainsi traité sa colère envers elle alors qu’elle précise : « j’aime ma mère ». Elle s’est dit à la suite de cette séance que sa mère l’aimait aussi et que bien évidemment, elle ne faisait pas exprès de déglutir si fort.  Quand on traite les émotions, les pensées changent. 

Le bilan a été établi lors de la deuxième consultation. Dans l’intervalle, en bonne élève, elle a a pratiqué la cohérence cardiaque tous les jours et la résolution émotionnelle comme je lui ai appris, chaque fois qu’une émotion est apparue. Marjorie a constaté des améliorations. Elle se sent plus détendue et même si les repas sont encore pénibles elle ne fuit plus dans sa chambre. La séance de résolution émotionnelle (R.E) cette fois a porté sur une scène où elle n’a pas supporté son père au téléphone, sa respiration étant trop forte. Elle a eu pour consigne de pratiquer la R.E chez elle, toute seule chaque fois qu’une émotion la perturberait. 

Marjorie se présente très améliorée à la troisième consultation. Elle a bien suivi toutes les consignes et s’étonne de pouvoir téléphoner aussi bien avec son père qu’avec sa mère  sans aucune gêne. Les repas sont plus supportables. Elle est encouragée à continuer « pour elle-même » la résolution émotionnelle instantanée et la cohérence cardiaque. Je lui apprends aussi à s’affirmer et notamment à faire des critiques sachant qu’il n’est pas tout de critiquer, il faut savoir ce qu’on veut et proposer non seulement des solutions positives mais aussi les conséquences positives induites par ce changement d’attitude. Elle s’est entraînée sur ses enfants parce que ses émotions sont moins vives qu’avec ses parents qu’elle craint toujours, comme si elle était une petite fille (et c’est bien là le problème pour elle). Un jour elle a pu faire une critique à son père qui l’a très bien prise. Elle avait pratiqué la R.E juste avant en se disant : « à l’idée de faire une critique à mon père, qu’est-ce que je ressens émotionnellement dans mon corps ? ». Elle s’est rapidement désensibilisée et tout s’est très bien passé ensuite. Elle n’en revient pas. Même son petit frère ne l’agace plus à table.

Dr Anne-Marie Piffaut. 

"Joëlle, le 05 juin 2018 Bonjour Olivier, Depuis 15 ans ( depuis un cancer en fait ), j’avais des terreurs nocturnes qui me réveillaient toutes les nuits sans exception. Je ressentais une oppression que j’associais à la peur de mourir ainsi que de violentes suées. 15 ans, nuit après nuit, à me réveiller dans cet état sans pouvoir me rendormir, autant dire : un cauchemar. Après la formation de samedi, je me suis aperçue en t’écoutant que j’avais mal interprété ce que j’avais lu dans ton livre « En finir avec nos émotions indésirables ». J’ai appliqué tes conseils dès la nuit suivante … avec succès ! Voilà maintenant 2 nuits que je dors comme un bébé sans me réveiller. 2 nuits, c’est peu. Pour moi c’est énorme. Voilà maintenant 2 matins que je m’éveille émerveillée. 2 matins, c’est peu. Pour moi c’est une renaissance. Merci pour ce petit miracle."

Content d'Institut International de Santé émotionnelle ? Déçu ?
Partagez votre avis !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.